Appel de l'Assemblée Générale Parisienne

Appel de l'Assemblée Générale Parisienne

Voté à l’unanimité par l’Assemblée Générale de Paris, Place de la Bastille, Dimanche 22 Mai 2010

Démocratie réelle, maintenant ! Depuis le début de la crise financière en 2008, nos gouvernants ont décidé de  mettre à genoux les peuples au lieu de faire payer les banques. Les  démocraties européennes ont été séquestrées par les marchés financiers  internationaux. Nous sommes pris à la gorge par les plans d’austérité  qui se multiplient partout en Europe. Le chômage a explosé et plonge  dans la précarité et la misère des millions de personnes. La crise  touche tout le monde. En France, alors que les profits du CAC 40 ont  doublé, le chômage des jeunes atteint 25 %. En Espagne, c’est 40 % des  moins de 35 ans qui sont sans emploi. Face à cela, le peuple  espagnol s’est soulevé. Depuis le 15 Mai, ce sont des dizaines de milliers d’espagnols qui occupent les places jour et nuit. Le mouvement  Democracia Real Ya ! (Une démocratie réelle maintenant !) s’organise  autour de deux axes de revendications : régénération démocratique du  système politique et défense d’une politique sociale. Il s’agit d’une  véritable mobilisation citoyenne totalement indépendante et autogérée. Suite aux rassemblement de solidarité organisés par les Espagnols résidant en France, nous citoyens nous reconnaissons dans les aspirations du peuple Espagnol. Nous appelons chacun à devenir acteur de cette dynamique de  changement. La révolte des pays arabes a traversé la Méditerranée. Le  réveil du peuple espagnol envoie un message clair à tous les européens, à nous de saisir cette opportunité. Face à cette oligarchie  politique qui détient tous les pouvoirs, revendiquons la convocation d’une Assemblée Constituante pour rappeler à nos gouvernants que le seul souverain, c’est le peuple ! Face à la poignée d’ultra riches qui parasitent notre société, exigeons une nouvelle répartition des richesses ! Nous appelons donc partout en France à l’organisation de rassemblements et  d’occupations pacifiques des places publiques. C’est en nous  réappropriant l’espace public que nous déciderons ensemble des  revendications et des moyens d’action (culturels, artistiques,  politiques et citoyens).

La seule limite à l’exploitation, c’est la résistance à l’exploitation ! Voté à l’unanimité par l’Assemblée Générale de Paris, Place de la Bastille, Dimanche 22 Mai 2010