COMMUNIQUÉ DE PRESSE Grenoble, le 21 mai 2011

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Grenoble, le 21 mai 2011

       Plus de cent personnes se sont manifestées vendredi soir à la place Victor Hugo de Grenoble en signe de soutien aux jeunes Espagnols qui se trouvent, aujourd’hui et depuis plusieurs jours, immobilisés dans les places publiques pour exprimer leur indignation et proposer une nouvelle forme de société afin de chercher un meilleur avenir.

 

La situation lamentable de l’économie espagnole, qui souffre d’un taux de chômage de 40% entre les moins de 30 ans, le manque d’écoute des citoyens, et la suprématie des pouvoirs publics et des finances sont certaines des problématiques qui ont conduit la jeunesse espagnole a dire “Basta”.

 

En effet, le 15 mai dernier, plusieurs dizaines de jeunes inspirés par les mots de Stéphane HESSEL criaient leur “indignation” à Place de Sol, à Madrid, disposés à montrer une opposition au système politique actuel et demander aux gens de ne pas voter aux élections municipales et régionales du 22 mai.

 

Quelques jours plus tard, le mouvement se répand partout en Espagne et les dizaines de manifestants deviennent des dizaines de milliers dans chaque ville. Les protestations internationales fleurissent grâce à la diffusion via les médias sociaux. De nombreux jeunes de toute l’Europe s’identifient aux problèmes des Espagnols, des personnes diplômées, «sans travail, sans pension, sans foyer, sans peur ». D’autres générations se sont impliquées depuis le « 15M », faisant du mouvement un cri social général et uni face à la crise économique et à la crise de démocratie.

 

À Grenoble, des étudiants Espagnols résidents en France, mais aussi des salariés habitant aux alentours se sont réunis pour soutenir le mouvement, puis pour apporter des solutions et inviter les citoyens Français à participer au débat collectif. Ils étaient plus d’une centaine vendredi soir à Victor Hugo à participer à plusieurs débats (sur les origines de la situation actuelle, les parallélismes entre la situation en France et en Espagne, etc.) Finalement, des Français mais aussi des Allemands, des Italiens ou des Belges de toutes les générations faisaient partie de cette rencontre « internationale ».

 

Suite à l’Assemblée Générale organisée place Victor Hugo, le rendez-vous s’est maintenu pour la même heure aujourd’hui, samedi. Une représentation de la « #spanishrevolution » se trouvait cet après‐midi aux festivités du Printemps de Libertés du quartier Saint Bruno.